A Froidchapelle, le Golf des Lacs de l’Eau d’Heure a opté pour des greens synthétiques

Posted · Add Comment

Source: GreenTechPower

Le Golf des Lacs de l’Eau d’Heure est un terrain assez récent. Il a en effet ouvert ses portes en 2016, et vient compléter une offre d’activités de loisirs assez étoffée sur le domaine des Lacs de l’Eau d’Heure. Ce parcours 9 trous s’étend sur pas moins de 50 hectares et a pour principale particularité de disposer de greens synthétiques. Nous avons rencontré Philippe Xhardez, le directeur et gérant du club, de même que Jérémy Martin, le responsable de l’entretien, par une belle matinée de printemps afin d’en savoir un peu plus.

Opter pour des greens synthétiques
Le Golf des Lacs est le seul en Belgique à être doté de greens synthétiques. Philippe Xhardez : ‘Il s’agit d’un concept révolutionnaire et innovant, qui apporte des avantages tant en ce qui concerne le jeu que pour tout ce qui concerne la maintenance. Les normes zéro phytos posent en effet de nombreux problèmes sur les greens traditionnels, ce n’est bien évidemment pas le cas ici. De plus, nous pouvons assurer une qualité de jeu constante, été comme hiver, et sans devoir recourir à des greens d’hiver. La qualité de jeu est proche d’une qualité de jeu standard, et correspond à des greens assez fermes. Les conditions de jeu sont de plus maintenues, sauf s’il gèle, bien entendu. Les premiers greens synthétiques ont été aménagés en 2015, et je dois dire qu’ils n’ont pas bougé depuis lors. Je suis donc satisfait de la qualité de cette surface de jeu.’
Jérémy Martin poursuit : ‘Des greens synthétiques représentent un surcoût d’environ 30% par rapport à un green naturel. Cependant, cet investissement de base est rapidement amorti. En effet, les coûts d’entretien sont beaucoup plus faibles, et ne représentent que 15 à 20% des coûts d’entretien d’un green naturel. De plus, on ne risque pas d’être confronté à l’apparition de maladies, tandis que les quelques adventices qui pourraient germer sur le synthétique sont vite éliminées par l’absence de substrat nourricier ou sont brûlées au premier rayon de soleil. L’aménagement d’un green synthétique représente 4 à 5 jours de travail, et il est ensuite possible de jouer directement dessus, c’est également un avantage non-négligeable!’

Sous-traiter la maintenance
Dès le début, il a été décidé de sous-traiter toutes les opérations d’entretien sur le parcours. Philippe Xhardez : ‘Cela nous permet de ne pas devoir investir dans des machines spécifiques, mais également de limiter les besoins en personnel. Nous travaillons sur base d’un budget annuel et nous détaillons ensuite les différentes opérations à mener à bien sur le terrain. Nous avons fait appel à Jérémy Martin, un entrepreneur de jardins des environs qui avait déjà une certaine affinité en ce qui concerne l’entretien des terrains de sport et de surfaces engazonnées. Il nous avait déjà prêté main forte lors de l’aménagement du terrain. Concrètement, il est présent à mi-temps sur le terrain, suivant des fenêtres d’intervention bien précises. Tout est par exemple mis en ordre le vendredi, afin que le parcours exprime son plein potentiel le week-end. Jérémy est quelqu’un de très motivé, compétent et inventif, ce qui nous permet de toujours trouver une solution face aux problèmes qui se présentent au jour le jour.’
Jérémy poursuit : ‘Après quelques années, on se rend compte des points faibles du terrain et nous avons donc mis en place toute une série d’interventions ciblées afin d’améliorer la surface de jeu. Nous misons par exemple sur un drainage plus performant. Cela représente un certain investissement, mais cela permet d’apporter des solutions sur le long terme. En ce qui concerne l’entretien des greens synthétiques, nous essayons également d’affiner les méthodes. L’entretien de base se compose d’un décompactage, qui sera idéalement suivi d’une filtration du sable et d’un roulage du green. Cela reste donc assez simple. Nous essayons d’intervenir entre 6 et 8 fois par an sur les greens, afin de proposer un entretien ‘léger’ et de disposer de greens plus souples. Le sable utilisé en lieu et place des billes synthétiques y contribue également.’

Un parcours découverte
En plus du terrain de golf à proprement parler, le club dispose également du Fun Park, qui permet aux visiteurs de découvrir un certain nombre d’activités, comme le mini-golf, le parcours 9 trous Pitch & Putt qui permet aux golfeurs de s’entraîner et de progresser, aux jeunes de découvrir le golf ou aux adultes de faire leurs premiers pas dans le domaine sans trop s’encombrer d’un certain nombre de règles à respecter s’ils devaient évoluer sur le parcours principal. Ou encore le Footgolf, un nouveau sport qui mélange le football et le golf. Philippe poursuit : ‘Ces activités annexes sont importantes en ce qui concerne l’occupation du terrain et la rentabilisation de l’infrastructure. Elles permettent de découvrir la pratique du golf. Nos formules découverte rencontrent d’ailleurs un franc succès. En ce qui concerne le Footgolf, nous organisons l’Open de Belgique et dans ce cadre, nous accueillons de nombreux joueurs étrangers. Ce sport est promu à un bel avenir. Grâce à une bonne organisation interne, nous parvenons à combiner la pratique du golf et du footgolf, sans que ces deux sports ne se mélangent.’

Une formule qui plait
Pour le moment, le club compte près de 160 membres, et il mise par ailleurs fortement sur les visiteurs étrangers. Philippe : ‘Nous sommes situés sur une base de loisirs plus large, avec les lacs de l’Eau d’Heure, les villages de vacances et les hôtels, mais aussi de nombreuses autres activités de loisirs et de détente. De ce fait, nous accueillons de nombreuses personnes qui viennent de l’extérieur. A ce titre, nous sommes par exemple la première destination touristique golfique en Belgique. Nous misons beaucoup sur la fidélisation de ce type de clientèle. Par ailleurs, je remarque que de plus en plus de joueurs sont contents de jouer sur un 9 trous, car les déplacements sont moins importants et il est également possible de prendre plaisir à jouer au golf tout en ne passant pas trop de temps sur le parcours. D’autre part, nos membres apprécient qu’il n’y ait pas trop de monde sur le parcours, ce qui leur permet de jouer à leur rythme, sans avoir la désagréable impression d’être poussé dans le dos en permanence.’
Le site comporte par ailleurs suffisamment d’espace pour agrandir le terrain si la nécessité devait se faire ressentir un jour. Philippe : ‘Nous avons déjà discuté à l’une ou l’autre occasion du rajout de 9 trous supplémentaires, mais ce n’est pas une nécessité à court terme. Nous verrons bien de quoi l’avenir sera fait. Pour le moment, nos principaux axes de travail sont l’amélioration constante de la qualité de jeu du parcours et la fidélisation de nos membres et visiteurs.’

Ce diaporama nécessite JavaScript.